Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Monde de Djayesse

Le Monde de Djayesse

Un peu de tout : du cinéma (beaucoup), de l'actu (un peu) et toute cette sorte de choses [A bit of everythying: cinema (a lot), news (a little) and all this kind of things]

Publié le par Djayesse
Publié dans : #Cinéma, #Merian C. Cooper, #Ernest B. Schoedsack, #Fantastique

Merveilleux. Sur beaucoup de points, et surtout parce que Kong est "la 8ème merveille du monde". Quel film ! J'ai toujours pensé qu'après ce film plus rien n'était à inventer. Tout était à perfectionner. Tous les trucages - instaurés par le grand Georges Méliès - seront par la suite améliorés. Mais pas vraiment d'innovation. (sauf peut-être la 3D dans les années 50, mais je sens là un terrain glissant...) Nous sommes, avec ce film, à un sommet : celui de L'Empire State Building (récemment construit), et aussi le sommet du film d'aventure des années 30. Il y a tout : le brouillard, l'île maudite, les sauvages, les créatures préhistoriques, la jeune femme qui ne fait que crier de peur, et bien entendu, la Bête. [On trouvera d'ailleurs certaines similitudes avec le Tarzan de Woody S. van Dyke de l'année précédente] La référence constante entre la Belle et la Bête de Mme Leprince de Beaumont n'est pas anodine. A la différence toutefois que la Belle ne se marie pas avec la Bête. Et en plus elle meurt. (j'espère ne pas trop dévoiler la fin) Mais on se prend à apprécier la Bête et détester ceux qui veulent l'éliminer. Mais cette Bête qui meurt est tragique. Elle aime mais n'est pas aimée en retour, et elle est chassée pour ce qu'elle est. La fin est d'ailleurs magnifique : nous en venons à regretter la mort de notre "héros" poilu. [pour ceux qui ne connaissent pas : lire Ping Pong de Harvey Kurtzman & Will Elder dans Mad.]

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog