Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Monde de Djayesse

Le Monde de Djayesse

Un peu de tout : du cinéma (beaucoup), de l'actu (un peu) et toute cette sorte de choses [A bit of everythying: cinema (a lot), news (a little) and all this kind of things]

Publié le par Djayesse
L'Arme fatale 2 (Lethal Weapon 2 - Richard Donner, 1989)

Deuxième épisode, première suite.

 

On retrouve Riggs (Mel Gibson) et Murtaugh (Danny Glover), Trish (Darlene Love) et Rianne (Traci Wolfe).

Mais comme les méchants avaient tous été tués dans le premier film, Richard Donner et (surtout) Shane Black en ont concocté d’autres.

Cette fois-ci, Riggs et Murtaugh doivent affronter une délinquance très particulière : un diplomate qui profite de son immunité pour magouiller en toute impunité.

Si en plus, on précise que ce monsieur Arjen Rudd (Joss Ackland) travaille pour l’Afrique du Sud (1), on alors un méchant magnifique, entouré par une équipe de tueurs qui ne s’embarrassent pas détail, tout comme lui-même n’en fait aucun : si une opération tourne mal, il n’hésite pas à supprimer celui de ses hommes qui en est responsable.

 

SI l’intrigue revêt une teinte politique, le duo Riggs-Murtaugh prend ses marques par rapport au film de 1987 : les deux ans entre les deux films ont passé et Riggs s’est installé dans la famille de Murtaugh, atténuant de plus en plus le chagrin de la disparition de sa femme (2).

Mais si on pouvait craindre une resucée de l’épisode précédent (3), on y trouve une nouveauté qi va donner une autre dimension : la présence de Leo Getz (Joe Pesci, formidable), témoin capitale dans une affaire qui – chose étonnante ? – a un rapport avec ces gens de l’ambassade.

 

Leo Getz est une belle trouvaille dans la série, accentuant le côté comique de la série (4). Mais surtout, avoir choisi Joe Pesci est très judicieux.

En effet, Pesci est surtout connu pour avoir incarné des malfrats violents et absolument méchants (5), alors le voir dans un rôle de truand à la petite semaine, un tantinet idiot, mais surtout baratineur jusqu’à l’excès est très réjouissant. Ses rapports avec Riggs et Murtaugh se terminent toujours de la même façon : très rapidement, ces deux derniers doivent le prier – parfois brutalement – de fermer sa grande… bouche !

Introduire un tel emmerdeur dans les pattes du duo de choc va aussi donner une autre dimension à la série : Leo reviendra dans les prochains films : aussi baratineur, mais tout de même très attachant.

 

Pour le reste, on a droit à de belles poursuites en voiture avec hélicoptère, des méchants inéluctablement éliminés pour ce qu’ils sont (des gros méchants !) et la présence d’un élément féminin qui va changer d’une certaine façon la routine de Riggs : Rika van der Haas (la belle Patsy Kensit) va lui permettre de sortir de son deuil douloureux et envisager une nouvelle existence.

Mais ceci est – bien entendu – une autre histoire, qui sera le sujet du troisième opus.

 

A suivre, donc.

 

 

  1. Il faudra attendre six mois après la sortie du film pour que la situation en Afrique du sud évolue (dans le bon sens) : le 11 février 1990, Nelson Mandela fut libéré après 28 ans d’incarcération.
  2. Riggs raconte à Trish sa mort, qui trouve un écho dans l’intrigue criminelle.
  3. On retrouve d’ailleurs des éléments communs : la salle de bain ; l’accumulation de morts…
  4. Il y en aura encore 2.
  5. Raging Bull, Les Affranchis
Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog