Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Monde de Djayesse

Le Monde de Djayesse

Un peu de tout : du cinéma (beaucoup), de l'actu (un peu) et toute cette sorte de choses [A bit of everythying: cinema (a lot), news (a little) and all this kind of things]

Publié le par Djayesse
Publié dans : #Cinéma, #Buster Keaton, #Muet, #Comédie

Un jeune projectionniste (Buster Keaton) rêve d'être détective. En attendant, il balaie la salle...

Il a une jolie fiancée (Kathryn McGuire). Mais il y a un deuxième soupirant (Ward Crane), qui, lui, n'est pas du même style. Désargenté lui aussi, il n'hésite pas une seule seconde à dérober la montre de son possible beau-père (Joe Keaton, le père de...) pour la mettre au clou.

Mais le beau-père s'aperçoit du vol. Notre détective en herbe sauter sur l'occasion de résoudre un mystère. S'il ne retrouve pas la montre, on retrouve tout de même le ticket de vente... Dans sa poche !

Le voilà mis au ban et sa fiancée se détourne de lui.

Alors il retourne à son premier métier.

Pendant la projection du film Hearts & Pearls*, il s'endort...

En près de trois quarts d'heure, Buster Keaton montre toute l'étendue de son talent. De son immense talent.

Nous assistons à l'une des plus magnifiques mise en abîme du cinéma. Car le projectionniste s'endort, et s'en va dans le film. Les personnages ne sont plus des acteurs, mais les protagonistes de sa propre histoire. Et comme si cette situation n'était pas suffisante, la caméra s'approcher de plus en plus, jusqu'à ce que l'écran dans l'histoire devienne l'écran de notre film. Une fois ce procédé accompli, pas étonnant que le projectionniste devienne le personnage principal du film : il est Sherlock Junior, le plus grand détective, celui au regard qui lit à travers vous !

Sherlock Junior est le plus fort : sa porte d'entrée ne s'ouvre qu'avec une combinaison, il est habile de ses doigts et agile de son corps. Il utilise des déguisements aidé de son assistant Gillette, autre spécialiste du costume. Les méchants n'ont qu'à bien se tenir : quoi qu'ils puissent entreprendre, Sherlock Junior est le plus fort.

Alors Keaton déroule : les gags s'enchaînent aux cascades (le train, la barrière) et aux poursuites folles.

Sans compter un montage extrêmement précis qui permet d'enchaîner des lieux très différents avec, par exemple, un Keaton qui doit composer dans un décor qui passe d'un rocher fouetté par les vagues à un paysage sous la neige... Du grand art !

Résultat : trois quarts d'heure de bonheur, avec, bien entendu une fin heureuse (normal, nous ne sommes pas chez Chaplin), dernier avatar de cette mise en abîme.

* produit par la Veronal Film Co, ce qui peut donner une idée de ce que Keaton pensait de ce genre de films...

Commenter cet article
J
Vous avez choisi une bonne sélection de films de Buster Keaton.
Répondre
S
I love the film-within-a-film premise here. "Sherlock Jr" is a real treat.
Répondre

Articles récents

Hébergé par Overblog