Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Monde de Djayesse

Le Monde de Djayesse

Un peu de tout : du cinéma (beaucoup), de l'actu (un peu) et toute cette sorte de choses [A bit of everythying: cinema (a lot), news (a little) and all this kind of things]

Publié le par Djayesse
Publié dans : #Cinéma, #Terence Young, #James Bond
Opération Tonnerre (Thunderball - Terence Young, 1965)

J.B. n’est plus. Ce sont ses obsèques.

Mais rassurez-vous, il s’agit en fait de Jacques Bouvar, un membre du SPECTRE, pas notre James Bond (Sean Connery, fidèle à son poste malgré ses retards légendaires).

Le SPECTRE, cette organisation criminelle a, cette fois, l’intention de faire exploser des bombes atomiques si on ne lui verse pas £100.000.000 (1) en diamants (rien que ça !).

Mais heureusement, notre agent secret préféré veille et va déjouer ce vaste complot, toujours entouré de jolies filles, cela va de soi.

 

Terence Young est de retour une dernière fois (2) pour diriger les aventures de James Bond, qui sont déjà au nombre de quatre (1). Outre 007, on retrouve quelques permanents : Miss Moneypenny (Lois Maxwell) avec qui il continue de marivauder ; « M » (Bernard Lee) pour chapeauter les opérations ; et l’indispensable « Q », véritable représentant en gadgets utiles quand on doit sauver le monde (libre). Sans oublier Felix Leiter, l’homologue de James pour la CIA, cette fois interprété par Rik van Nutter, pour cette fois seulement : on pourrait croire que le rôle de Felix est aussi changeant que celui d’une James Bond Girl…

 

Toujours pas de réplique culte en vue, même si Bond décline son identité à plusieurs reprises.

Pour le reste, c’est un épisode somme toute assez ordinaire. Les jeunes femmes sont toujours aussi séduisantes – Claudie Auger (Domino est tout de même une ex-Miss France, excusez du peu) – qu’elles soient du bon côté – Domino, Paula (Martine Beswick, qui était déjà dans From Russia with love) – comme du mauvais : Fiona Volpe (Luciana Paluzzi), alias numéro 10 du SPECTRE (encore lui).

 

C’est d’ailleurs du SPECTRE que nous viennent de nouvelles informations. Si Numéro 2, Emilio Largo (Adolfo Celi, que nous avions découvert dans l’Homme de Rio) est identifiable, il n’en va pas de même pour le Numéro 1. Mais c’est tout de même ici que va se forger la légende de Blofeld (3).

En effet, nous ne pouvons qu’imaginer ce personnage, un store (bien pratique) nous empêchant de voir son visage. Mais on entend sa voix (celle d’Eric Pohlmann) et surtout on peut voir sa main caresser un chat blanc !

Ca y est, c’est parti. Blofeld va peu à peu s’imposer dans l’univers de Bond jusqu’à sa chute fatale (dans tous les sens du terme) au début de For yours Eyes only.

 

Pour le reste, c’est du James Bond avec tout de même une magnifique bataille sous-marine, où les méchants (en noir) et les gentils de la CIA se battent à coups de couteau et de harpons, dans le (presque) silence cher au commandant Cousteau : la musique de John Barry étant parfois dominée par l’échappement des bulles d’air provoquées par les plongeurs.

 

Et, bien entendu, James Bond reviendra.

Alors à bientôt !

 

 

  1. Ca fait toujours plus important écrit comme ça…
  2. Il s’agit du premier James Bond tourné depuis la mort d’Ian Fleming.
  3. Ernst Stavro pour les intimes.
Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog