Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Monde de Djayesse

Le Monde de Djayesse

Un peu de tout : du cinéma (beaucoup), de l'actu (un peu) et toute cette sorte de choses [A bit of everythying: cinema (a lot), news (a little) and all this kind of things]

Publié le par Djayesse
Publié dans : #Cinéma, #Paul Feig
Ghostbusters (Paul Feig, 2016)

Erin Gilbert (Kristen Wiig) vient de réaliser un de ses rêves : elle enseigne à la prestigieuse université de Columbia. Sauf que dans sa jeunesse, elle a écrit un livre avec son amie Abby Yates (Melissa McCarthy) sur les phénomènes paranormaux. Et comme New York est en proie aux esprits, elle reprend du service et part chasser le fantôme avec Abby et une troisième fille, Jillian Holtzmann (Kate McKinnon), véritable conceptrice d’armes anti-esprits efficaces.

Mais à Columbia, lieu hautement rationnel, cette activité n’est pas bien vue : Erin se retrouve donc sur le carreau.

Heureusement qu’il reste tous les autres fantômes à chasser…

 

Il s’agit, bien entendu d’un remake du film de 1984, avec Dan Aykroyd, Bill Murray et le regretté Harold Ramis. Si Paul Feig a succédé à Ivan Reitman à la réalisation, ce dernier reste toujours présent en tant que producteur. Il n’est d’ailleurs pas le seul à se retrouver dans le film (1) : Bill Murray et Dan Aykroyd apparaissent bien sûr, ainsi que Annie Pots (réceptionniste) et bien sûr Ernie Hudson (le dernier chasseur).

Sans oublier la « guest star » de dernière minute, que vous ne verrez que si vous restez après le mot fin.

 

On retrouve une histoire assez proche du premier film avec des clins d’œil constants à ce premier opus, que ce soient les personnages rencontrés ou les lieux utilisés. Bref, on n’a pas le temps de s’ennuyer, les péripéties spectaculaires s’enchaînant à un rythme soutenu sans pour autant nous faire tourner la tête.

Avec en prime, pour la version domestique (Blu-ray), des éléments qui sortent du format du film et se répandent sur les deux bandes noires horizontales encadrant l’image. Une espèce de 3D plane.

Par contre si Walter Peck était le responsable du cataclysme final, plus par bêtise qu’autre chose, ici c’est Rowan North (Neil Casey), un modeste garçon d’hôtel qui a le rôle de déclencheur. Mais cette fois-ci, c’est volontairement qu’il agit, tout à fait conscient des retombées de ses actes.

 

Mais la bonne surprise de ce film, c’est la transposition des genres.

En effet, les chasseurs sont devenus des chasseuses et Janine Melnitz, la réceptionniste, est maintenant une réceptionniste Kevin Beckman (Chris « Thor » Hemsworth), aussi abruti qu’inefficace : une réussite ! De plus, les trois chasseuses sont rejointes par une quatrième, Patty Tolan (Leslie Jones), qui s’impose au trio et pas seulement physiquement.

Et puisqu’on parlait de personnages ridicules : une petite mention pour Andy Garcia qui interprète le maire de NY, en décalage avec ses rôles habituels, et qui n’est guère plus brillant que le beau Kevin.

 

On s’amuse donc beaucoup pendant ce film, mais il faut dire que sur les quatre filles, dignes héritières du quarteron original, mais il faut dire que trois d’entre elles (2) participent au Saturday Night Live, tout comme autrefois Dan Aykroyd (3) ainsi que Bill Murray : alors évidemment, ça crée des liens…

 

 

(1) Cherchez-les ils sont faciles à trouver.

 

(2) Seule Melissa McCarthy n’y est pas

 

(3) et son complice John Belushi, bien entendu…

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog